Art et entreprise : les nouveaux territoires de convergence
#2 Régénérons nos cellules créatives, invitons l’artiste dans l’entreprise

Sylvain Bureau, Emilie Bouzige, Io Burgard et Pascale Cayla

10 avril 2017 | ESCP Europe

Montrer des œuvres c’est bien, ouvrir les portes de l’entreprise à l’artiste, c’est aller plus loin ! Faire entrer deux mondes en collision pour trouver des analogies ou s’enrichir des différences, c’est une proposition du Séminaire Improbable mis en place au sein de la chaire entrepreneuriat de l’ESCP mais aussi par Eki.art qui cherche à créer des ponts au sein de ses équipes entre créativité et data. A l’heure où l’art contemporain se définit par une démarche intellectuelle et met l’accent sur des expériences, le dialogue avec l’artiste, au sens propre du terme, s’avère essentiel.

Sylvain Bureau, directeur de la Chaire Entrepreuriat, ESCP Europe

Sylvain Bureau
Normalien agrégé du secondaire en économie, docteur de l’Ecole Polytechnique en sciences de gestion, Sylvain Bureau s’est spécialisé à ESCP Europe sur les thèmes de l’entrepreneuriat, de l’innovation et de l’économie collaborative. Dans ses travaux de recherche, il s’intéresse aux pratiques du don dans les sociétés capitalistes, à la dimension subversive des activités entrepreneuriales ainsi qu’aux liens entre les mondes de l’art et des affaires.
Son séminaire Improbable est sans doute le projet le plus illustratif de ces croisements. Présenté dans différentes conférences (New York, Montréal, Boston, Helsinki, Rome, Copenhague, Rabat…) il a été récompensé pour son innovation pédagogique par la Babson College (Boston, USA).

Séminaire Improbable
Improbable est un séminaire conçu par Sylvain Bureau, Professeur Phd et Pierre Tectin, artiste, autour de la méthode des 5D (Don, Détournement, Dérive, Destruction et Dialogue). Pendant trois jours, les participants (étudiants, entrepreneurs ou cadres d’entreprise) questionnent un sujet de société, des problématiques de leur quotidien, des sujets d’entreprise, à travers un process de création artistique en adoptant les codes de l’Art contemporain. Cette méthodologie innovante est aujourd’hui diffusée en France en Allemagne, en Espagne, ainsi qu’en Finlande et au Royaume-Uni.

Emilie Bouzige, Eki.art

Emilie Bouzige
Des expériences variées dans le milieu de l’art ont amené Emilie Bouzige à collaborer avec le MAMVP en tant qu’assistante d’exposition et de chargée de la régie des œuvres, à exercer comme conférencière ou encore à rédiger des notices pour le CNAP. Elle poursuit aujourd’hui ses activités pour Ekimetrics, cabinet de Conseil en performance marketing et média en développant les actions Eki.Art.

Ekimetrics et Eki.Art
Pour Ekimetrics, société de conseil en stratégie marketing et média, la création est pour ses ingénieurs un facteur de cohésion, de développement et d’inspiration. Formées sur ce potentiel, les équipes ont souhaité faire de la culture une culture d’entreprise. Ekimetrics a donc mis en place un programme de mécénat adapté à son identité, dédié aux arts new media, à la data au mapping et aux sciences, baptisé Eki.Art. Dotée en 2013 d’un budget d’acquisition, l’entreprise constitue à travers ce programme un fonds de collection qui rassemble aujourd’hui des travaux d’Art & Language, Aram Bartholl, Vincent Mauger, Clement Valla, Guillaume Collignon, Caroline Corbasson ou encore Tarik Kiswanson. Exposé au centre d’un plateau de 1000 m2 sur les Champs-Elysées, l’ensemble nourrit quotidiennement le travail des équipes.

L’engagement d’Ekimetrics est consolidé par le développement actif de partenariats avec des institutions culturelles de premier plan, la société a accompagné pendant deux ans le Salon de Montrouge par l’attribution d’une bourse d’aide à la production dédiée aux jeunes artistes, ainsi que par une veille statistique sur sa fréquentation.


Io Burgard, artiste en résidence

Io Burgard, artiste en résidence
Diplômée de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et des Arts décoratifs de Strasbourg, Io Burgard réalise des installations et dessins qui ne négligent ni l’humour ni l’absurde. Au sein de la manufacture de Seloncourt qui accueille pour la première fois une résidence, elle met le cuir à l’épreuve de ses questionnements sur la forme et le caractère mou de certaines matières. 

Résidence d’artistes des manufactures Hermès
Le programme des résidences d’artistes de la Fondation d’entreprise Hermès propose à trois plasticiens parrainés d’appréhender les savoir-faire de la soie, du cuir et du cristal au sein des manufactures de la maison Hermès afin d’y produire des pièces inédites.

En immersion au sein des manufactures de la maison Hermès, ils se familiarisent avec les métiers et gestes inhérents aux savoir-faire des ateliers. S’appropriant les techniques au contact des artisans, ils produisent chacun une œuvre inédite qui joue avec les possibles.

 

 

Les Rencontres seront mises en ligne très prochainement.